Interview de Kevin Françoisse, CEO et co-fondateur de Sagacify

Kevin Françoisse, CEO de Sagacify

 

Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Kevin Françoisse, CEO et co-fondateur de Sagacify. Depuis 2017, Sagacify aide les entreprises dans leur transition vers l’intelligence artificielle en se focalisant sur les opportunités d’automatisation des processus opérationnels et décisionnels.

Sagacify

Dans votre expérience, quand et comment les PME belges prennent-elles conscience de l’apport potentiel des technologies de l’intelligence artificielle pour améliorer certaines de leurs performances ?

« L’intelligence artificielle, il faut l’essayer pour l’adopter ». C’est littéralement notre constat, suite à la collaboration avec un grand nombre d’entreprises. Pour appuyer nos propos, une étude récente de PwC mentionne que 96 % des entreprises qui se sont lancées dans l’IA avec un premier projet, ont décidé d’en prévoir d’autres.

Si nous nous mettons à la place de nos clients, nous remarquons qu’il existe de nombreuses barrières avant de franchir le pas.

  1. Premièrement, le mot « IA » est utilisé à toutes les sauces et il est difficile de faire la part des choses entre le maquillage marketing et la vraie IA.
  2. Ensuite, beaucoup d’entreprises ont déjà plusieurs systèmes d’automatisation en place et ne voient donc pas le bénéfice de l’IA. Pourtant, par rapport aux méthodes plus traditionnelles, l’IA a une performance nettement supérieure et touche à beaucoup plus de domaines.
  3. Enfin, il y a une forme de crainte de perte de contrôle et de manque de confiance vis-à-vis de cette technologie.

Nous conseillons de se lancer dans un premier projet d’intégration d’intelligence artificielle, peu risqué et court dans sa réalisation, pour dégager rapidement des bénéfices. Ainsi, après un premier succès qui rassurera tout le monde, l’entreprise pourra s’engager dans une succession de projets d’IA en toute confiance.

À quels enjeux business veulent-elles principalement répondre en faisant appel à l’intelligence artificielle ?

Réduire la quantité de travail répétitif et rébarbatif qui ne nécessite plus d’être effectué par des humains, et ainsi améliorer l’efficacité des équipes en les focalisant sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.
Améliorer le service aux clients. En récupérant du temps de travail des équipes, les demandes des clients sont traitées plus rapidement et de manière plus qualitative.
Capitaliser sur la connaissance. Les algorithmes d’intelligence artificielle (de type machine learning), apprennent sur base de l’expérience des humains. Au plus ils peuvent observer le comportement humain sur une tâche, au plus ils deviennent performants. Et donc, comme les algorithmes travaillent 24/7, ne tombent pas malade et ne quittent pas l’entreprise, ils contribuent à améliorer la rétention de la connaissance (dans leur propre chef).

Quels sont les freins internes ou externes pour qu’elles se « jettent à l’eau » ?

« L’IA ok, mais pourquoi chez moi ? » C’est une phrase que l'on entend régulièrement lors de nos discussions. On ne cesse de parler de l’IA et de ses bénéfices, mais il n’est néanmoins pas évident pour une PME de comprendre en quoi l’IA pourrait concrètement l’aider. Ça demande une démarche d’information qu’elle n’a pas toujours le temps de réaliser.

« On a pas attendu l’IA pour automatiser nos procédés ». Autre exemple de réponse tout à fait juste. Néanmoins, certaines PME ne se rendent pas compte que l’IA a des capacités d’automatisation beaucoup plus puissantes. Les méthodes traditionnelles d’automatisation peuvent être revues.

Autre frein majeur : le coût. C’est clairement un élément dissuasif. En effet, le coût de mise en œuvre d’une solution d’intelligence artificielle peut représenter un budget conséquent pour les petites entreprises. Ceci est dû au fait que le coût d'une IA est relativement fixe. Les grandes entreprises ayant des grands volumes de traitement d’information peuvent rentabiliser ce coût beaucoup plus rapidement. Pour les petites entreprises n’ayant pas le volume de tâches suffisantes pour amortir les coûts fixes, c’est plus difficile. Heureusement, la tendance du marché pour l’IA se démocratise et il existe un nombre grandissant de solutions plus accessibles. À ce niveau, les initiatives comme Start IA et Tremplin IA, qui permettent de diminuer fortement le coût de l'identification de projets IA potentiels, apportent un début de solution.

Enfin, l’intégration d’intelligence artificielle nécessite parfois une certaine maturité dans la digitalisation des processus, que les PME sont encore en train de construire. Là aussi, un état des lieux et des opportunités d’intégration d’IA pour les PME peut être un bon guide vers la digitalisation.

Qui peut les conseiller et les aider ?

Il est important que les entreprises (avec leurs experts métiers) rencontrent des spécialistes en systèmes d’intelligence artificielle afin d’identifier les opportunités de création de valeur. C’est grâce à la croisée des compétences que les meilleures innovations pourront surgir.

Sagacify propose à ce propos un programme d’identification des opportunités IA dans l’entreprise appelé « Quick Scan AI ». Dans le cadre de ce programme, Sagacify forme les décideurs de l’entreprise aux principes et à la culture de l’IA. Sagacify leur enseigne ensuite les outils et techniques pour identifier eux-mêmes des opportunités. S’ensuit un workshop sur l’identification d’une roadmap d’intégration de l’IA dans les processus du client, en combinant des critères de gain business et de coût. À l’issue de ce travail (d’une durée d’environ 1 semaine), l’entreprise a gagné en maturité quant à sa compréhension de l’IA et dispose d’une liste de projets d’IA liée à une analyse de retour sur investissement. Après, il n’y a plus qu’à lancer le premier projet.

Pouvez-vous citer des exemples d’applications concrètes développées, pour différents secteurs ?

Secteur financier : Banques, assurances

  • Automatisation du traitement des emails entrants (routing des e-mails vers le bon service, extraction automatique d’information dans les emails, suggestion de réponses automatiques).
  • Détection de fraudes dans la gestion des sinistres par les assurances.

Industrie :

  • Automatisation de la détection des défauts sur les lignes de production via l’inspection visuelle automatique.
  • Suivi de la qualité sur les lignes de tri des déchets recyclables.

Santé / Médical :

  • Automatisation de la détection d’anomalies dans les trajets patients, en clinique.
  • Automatisation de la détection de pathologies à partir d’analyses d’imagerie médicale.

Tous secteurs confondus et comptabilité/audit :

  • Automatisation des workflows de traitements documentaires, permettant de se décharger de toute tâche d’encodage d’informations ou de classification à partir de documents de tout type (ex : factures, reçus, fiches de paie…).

Comment en mesure-t-on les résultats ? Le retour sur investissement apparaît-il à court terme ?

L’objectif est souvent de décharger les équipes de travail manuel. On mesure ainsi le succès en fonction du taux d’automatisation atteint.
En nous lançant dans un projet, le retour sur investissement est toujours analysé de manière transparente en collaboration avec le client. Sagacify garantit ainsi que l’issue du projet sera un succès avec un gain financier rapide. De manière générale, il est très fréquent d’observer des retours sur investissement de moins d’un an.

Fort de votre expérience, quels conseils adresseriez-vous aux PME qui hésitent à franchir le pas ?

L’intelligence artificielle sera bientôt présente partout, avec un impact radical sur nos vies, sur nos métiers. S’informer, c’est se préparer dès aujourd’hui au changement et assurer la compétitivité de son entreprise. N’attendez-plus pour prendre contact avec un spécialiste en intelligence artificielle. Dans le pire des cas, vous aurez appris après un premier meeting que vous ne passez pas à côté d’opportunités de gains business importants en intégrant cette technologie. Dans le meilleur des cas, cette rencontre sera le premier pas vers une transformation plus globale visant à accroître fortement votre compétitivité.

Il existe aussi un nombre grandissant d’initiatives en Belgique pour aider les entreprises à franchir le pas. On peut mentionner l’Infopôle et le Réseau IA qui jouent un rôle de structuration de l’écosystème numérique et qui proposent des programmes de formation. Ils servent ainsi de relais entre les entreprises et des prestataires tels que Sagacify. Citons encore les appels à projet Start IA, qui financent des études d’opportunités IA au sein des PME, et Tremplin IA, qui financent des premiers proofs of concepts. Ensuite, les pôles de compétitivité (MecaTech, GreenWin, etc.), qui aident à la mise en œuvre de projets de recherche et développement d’envergure. Et pour finir, AI4Belgium, initiative fédérale et communautaire qui vise à aider les organisations belges à saisir les opportunités de l’intelligence artificielle.

Pour en savoir plus

Découvrez le témoignage écrit de Grégory Reichling , CEO de CISEO, une PME wallonne accompagnée par Sagacify.

Découvrez le témoignage croisé de Kevin Françoisse avec Grégory Reichling, enregistré lors de l’événement « AI WEEK – La semaine de l’intelligence artificielle » qui a eu lieu du 15 au 19 mars 2021

 

Chatbot
Visitez notre FAQ pour découvrir la réponse à toutes vos questions.
La fonction vocale n'est pas disponible sur votre navigateur. Veuillez utiliser un navigateur plus récent.