Interview de Adriaens Dental Labo (PME)

Adriaens Dental Labo

 

1.    Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Adriaens Dental Laboratory est un laboratoire dentaire qui produit depuis près de 30 ans des prothèses et des aides dentaires sur mesure pour les médecins et les dentistes. Nous sommes une entreprise hautement spécialisée, aux normes de qualité élevées, qui se concentre sur les prothèses dentaires fixes et implanto-portées.

Logo

2.   Quand et comment avez-vous pris conscience de l'apport potentiel des technologies d'intelligence artificielle pour améliorer certaines performances de votre PME ?

Beaucoup de choses ont déjà été automatisées et numérisées dans notre secteur depuis l'avènement de la dentisterie CAD/CAM et de l'impression 3D. Le traitement des données d'analyse du visage du patient sur nos modèles numériques reste cependant un chaînon manquant. En effet, nous ne disposons pas de suffisamment de données pour fabriquer des prothèses dentaires ou pour préparer un plan de traitement sur la seule base des modèles numériques.

3.    À quels enjeux business avez-vous voulu répondre en faisant appel à l’intelligence artificielle ?

Une percée innovante dans la communication mutuelle entre médecin, dentiste, laboratoire et patient.

4.    Avez-vous rencontré des freins internes ou externes pour vous « jeter à l’eau » ?

Le développement de logiciels ne fait pas partie de nos activités habituelles et nous devions donc l'externaliser. Les coûts de recherche sont également très élevés pour une petite entreprise.

5.    Avez-vous bénéficié d’aide et de conseils extérieurs ?

Oui, nous avons bénéficié de l’aide de la KUL, de la Haute-école Thomas More de Geel et de l’entreprise américaine Dentsply.

6.    Quelles sont les applications concrètes développées dans le cadre de votre projet ?

Nous avons mis au point un matériel permettant de réaliser un scanner extra-oral du visage en plus du scanner intra-oral existant. La vidéo 3D et les références d'analyse faciale qui l'accompagnent sont mises en correspondance avec les modèles dentaires numériques. Un brevet international a été approuvé pour ce système.

7.    En mesurez-vous déjà les résultats ? Le retour sur investissement vous paraît-il rapide ?

Avec la technologie traditionnelle, sans intelligence artificielle, le coût est élevé en raison des méthodes d'essai et d'erreur.
En revanche, lorsqu'un travail est réalisé par notre système utilisant l’IA et qu'une analyse faciale est ensuite effectuée sur le résultat obtenu, nous constatons que la restauration de la dent est parfaitement correcte. Les reprises sont évitées, le temps de production est plus court et, grâce à une simulation vidéo du patient avec les dents restant encore à fabriquer, un passage virtuel peut également raccourcir le temps de consultation dans le cabinet du dentiste.
Les plans de traitement peuvent être basés sur une conception virtuelle, ce qui permet souvent de fabriquer les ouvrages finaux de manière plus efficace, moins complexe et donc moins chère. Le prix de revient est donc beaucoup plus prévisible.

8.    Fort de votre expérience, quels conseils adresseriez-vous aux PME qui hésitent à franchir le pas ?

Grâce à notre expérience pratique quotidienne, nous sommes, en tant que PME, les mieux placés pour évaluer les améliorations à apporter à nos processus de production. En se laissant bien informer sur les possibilités numériques et en osant sortir des sentiers battus, n’importe quelle PME peut obtenir des résultats étonnants.

 

Chatbot
Visitez notre FAQ pour découvrir la réponse à toutes vos questions.
La fonction vocale n'est pas disponible sur votre navigateur. Veuillez utiliser un navigateur plus récent.