Interview croisée d'Amarris.be (PME), Sagacify (Prestataire en IA) et Skwarel SA (fournisseur de logiciels SaaS)


1.    Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Skwarel SA : Philippe Denis, fondateur de la société Skwarel SA.

Sagacify : Pauline Deboot, Business Manager chez Sagacify

Amarris.be : Patrice Schellekens, fondateur de la société Amarris.be, expert-comptable ITAA
 

2.    Quand et comment avez-vous pris conscience de l'apport potentiel des technologies d'intelligence artificielle pour améliorer certaines performances de votre PME ?

Skwarel SA : Nous en avons pris connaissance au vu des tâches manuelles répétitives faites par les experts-comptables. Que ce soit dans l’encodage manuel des factures ou dans le traitement de leurs e-mails.

Sagacify : L'intelligence artificielle est une technologie connue désormais, mais il n'est pas toujours facile de pouvoir identifier les cas d'applications, et donc les apports, qu'elle peut apporter dans sa propre PME. Cela peut se faire plus aisément après avoir suivi une session d'information sur le sujet, ou en étant accompagné par des experts IA qui sauront analyser les processus de l'entreprise et pointer les différentes opportunités. Dans cette optique, il est clair qu'une campagne de démystification à ce sujet fait tout son sens.

Amarris.be : Les solutions classiques proposées par les softwares basés sur des anciennes technologies ne répondaient pas à nos attentes dans un cadre d’évolution de l’expert-comptable numérique. J’ai très vite vu les limites de ces technologies. Nous ne gagnions pas de productivité voire on en perdait.
 

3.    À quels enjeux business avez-vous voulu répondre en faisant appel à l’intelligence artificielle ?

Skwarel SA : Il y a plusieurs éléments qui nous ont motivé à automatiser certaine tâches :

  • améliorer le confort de travail des experts-comptables ;
  • permettre de passer moins de temps sur des tâches à faible valeur ajoutée ;
  • rester compétitif.

Sagacify : Il s'agit principalement d'atteindre une plus grande efficacité opérationnelle et de valoriser davantage les employés en leur attribuant des tâches à plus haute valeur ajoutée. L'IA permet aussi d'assurer la rétention des connaissances internes, indispensable dans toute entreprise.

Amarris.be : Le besoin de l’accompagnement des PME, la charge administrative imposée par le législateur et notre Institut déontologique nous amènent à devoir consacrer de plus en plus de temps à de nouvelles taches. L’exigence bien légitime de nos clients est qu’ils aient un aperçu plus régulier de leurs chiffres. Nous devons nous poser la question suivante : comment travailler plus efficacement et quelle technologie pourra nous faire gagner du temps pour consacrer plus de temps à nos clients ?
 

4.    Avez-vous rencontré des freins internes ou externes pour vous « jeter à l’eau » ?

Skwarel SA : Le principal frein est de faire confiance à un algorithme d’IA. Pour un expert-comptable, cela ressemble à une boîte noire sur laquelle il n’a aucun contrôle. Bien souvent, les comptables s’attendent à obtenir un résultat parfait (100 %) dans l’automatisation d’encodage des factures. Il faut donc convaincre que la machine reste un assistant pour qu’ils soient plus efficaces et non un outil pour les remplacer.

Sagacify : Le frein au changement de certains employés peut parfois poser un problème. Il est en effet important que les solutions IA s'intègrent facilement dans les processus des entreprises. Chez Sagacify, nous veillons à ce que nos solutions et l'information mise en évidence par nos solutions soient facilement utilisables par l'utilisateur final.

Amarris.be : L’intelligence artificielle est un peu le monstre du Loch Ness, on en parle beaucoup et on ne le voit jamais. Notre impatience nous guide à avoir des résultats rapidement mais il faut accepter la patience à former l’algorithme d’intelligence artificielle.  
 

5.    Avez-vous bénéficié d’aide et de conseils extérieurs ?

Skwarel SA : Étant une société qui développe une plateforme SaaS pour les experts-comptables, je n’ai bénéficié d’aucun subside. Innoviris (région de Bruxelles-Capitale) a refusé notre dossier car il ne rentrait pas dans leurs critères d’éligibilité. Cela n’a pas freiné notre recherche et nous avons challengé plusieurs sociétés de « data mining » pour la reconnaissance des factures. Sagacify a su clairement nous convaincre sur la qualité de leurs services.

Amarris.be : La collaboration Amarris – Skwarel est tellement forte que j’ai cru à leur vision. Je n’ai pas fait appel à des conseils extérieurs.
 

6.    Quelles sont les applications concrètes développées dans le cadre de votre projet ?

Skwarel SA : Actuellement, Skwarel est une plateforme web et mobile qui permet d’améliorer la collaboration et la communication entre les bureaux comptables et leurs clients (PME/indépendant). Grâce à l’intelligence artificielle, nous permettons aux experts-comptables de ne plus devoir encoder leurs factures à la main. Nous automatisons entièrement ce procédé.

Sagacify : En effet, une fois que les factures sont envoyées dans le système, l'IA détecte automatiquement les champs importants (Numéro de la facture, Nom du fournisseur, Numéro de TVA fournisseur, etc.) et leur valeur associée. Les informations sont ensuite automatiquement encodées dans la plateforme.

Amarris : RAS
 

7.    En mesurez-vous déjà les résultats ? Le retour sur investissement vous paraît-il rapide ?

Skwarel SA : La solution est déjà utilisée par des milliers de PME. Là où le comptable pouvait mettre 2 minutes pour l’encodage d’une facture, il ne met plus que 5 à 10 secondes aujourd’hui.

Amarris : Les résultats sont déjà présents dès maintenant, mais nous voyons que les évolutions de Skwarel nous apportent un confort et une rentabilité sur l’automatisation de nos dossiers. Mais je suis persuadé qu’on va encore aller plus loin. L’intelligence artificielle est un élève qui apprend tous les jours à travers nos habitudes d’encodage. C’est un peu notre stagiaire, on espère qu’il dépassera rapidement le maitre. 
 

8.    Fort de votre expérience, quels conseils adresseriez-vous aux PME qui hésitent à franchir le pas ?

Skwarel SA : La première chose à faire est de clairement identifier le problème que nous souhaitons résoudre. Trop souvent les entreprises attendent que l’IA solutionne l’ensemble des problèmes. Il faut aussi identifier les données que l’entreprise possède pour entraîner le modèle IA. Cette qualité est la clé de voûte de tout le projet. Sans celle-ci, l’IA ne pourra rien faire. Il est donc primordial d’adapter les procédures en interne afin de nettoyer de manière systémique ces données.

Sagacify : Les problèmes que l'IA peut résoudre et les cas d'applications de l'IA étant divers, je leur conseillerais de ne plus attendre pour prendre contact avec un expert en IA. Il vous permettra d'identifier les opportunités dans votre entreprise, vous conseillera sur les solutions à mettre en place prioritairement et vous fera prendre conscience des différents gains business que vous assurerez en intégrant cette technologie.

Amarris.be : Il ne faut pas partir de préjugés, nous nous basons trop souvent sur le passé pour construire l’avenir. Cela ne sert à rien. L’IA nous oblige à changer de paradigme et de poser la question de la manière selon laquelle les experts-comptables travailleront demain avec un nouvel outil plus performant. Quels nouveaux services pourrons-nous offrir à l’avenir à nos clients, quel confort de travail et d’efficacité pourrons-nous proposer à nos collaborateurs ? N’ayez pas peur et ayez confiance en l’avenir de nos outils.

 

Pour en savoir plus
 

Chatbot
Visitez notre FAQ pour découvrir la réponse à toutes vos questions.
La fonction vocale n'est pas disponible sur votre navigateur. Veuillez utiliser un navigateur plus récent.